lundi 17 mars 2008

Stage de clown par Miguel Borras du 17 mars au 13 avril 2008 au Petit Nanterre

L’acteur et son clown

Le clown est né dans la rue, dans l'espace circulaire formé par les badauds qui s'assemblaient naturellement autour de lui. Plus tard, le cirque, pour ses manifestations équestres, s'empare tout naturellement de cet espace, l'organise, le protège et en fait un terrain d'action idéal pour le clown. Il peut y mesurer la portée de sa mimique et de ses effets. La proximité constante de tous les spectateurs est pour le clown la garantie d'un contact privilégié qui a autant d'importance que celui qu'il entretient avec ses partenaires.

Grâce à cette intimité, le spectateur entretient en retour avec le clown une familiarité nouvelle qu'il ne peut avoir avec un personnage de théâtre. En cela, le public ne vit pas l'acteur-clown comme un comédien ordinaire; il ne fait pas la différence habituelle et rationnelle entre la fonction (comédien), le rôle (le personnage) et la nature (comique).
Si l'on arrive à cette intimité, c'est aussi parce que l'acteur-clown a simplifié toutes les notions de temps et de lieu, et que son univers est immédiat. Il travaille d'une manière constante dans le présent, utilisant tout son talent pour créer cette ambiguïté entre ce qui est travaillé et ce qui est spontané.
Le clown rate là où on l'attend et réussit là où on ne l'attend pas.
Qu'il essaie de faire un saut périlleux, il tombe, mais il y parvient quand on lui donne une gifle. Le clown exige aussi un exploit, souvent contre la logique; il met dans le désordre un certain ordre et permet de dénoncer ainsi l'ordre établi.
C'est pour cela que le personnage comique, en particulier le clown, est par excellence un perturbateur du système. Il répond à l'instinct du jeu, au goût de l'homme pour la plaisanterie et le rire, à sa faculté de percevoir des aspects insolites et ridicules de la réalité physique et sociale. Le clown comme arme sociale, donne les moyens de critiquer son milieu, de masquer son opposition par un trait d'esprit ou une farce grotesque. Il centre l'action autour de conflits et de péripéties qui témoignent de l'inventivité et de l'optimisme humain devant l'adversité.
Etre clown c' est une profession de foi, une prise de position envers la société: être ce personnage à part et reconnu de tous, pour lequel on ressent un vif intérêt, dans ce qu'il ne sait pas faire, là où il est faible.
Dans la recherche contemporaine du langage clownesque, en cherchant son propre clown, l'acteur doit se confronter à ses propres faiblesses. Il doit mettre en scène ses défauts avec humour et se débarrasser de ses appréhensions et angoisses.
La méthode de travail proposée dans ce stage est fondée sur la destruction de barrières. Elle amène chacun à accepter ses limites, à dévoiler ses failles: les jambes maigres, les grosses poitrines, les petits bras et les mettre en valeur avec d'autres vêtements que ceux qui d'habitude les cachent et s'accepter et se montrer tel que l'on est.

http://www.dailymotion.com/user/e-manx92/video/x91tzv_pratique-clownesque_creation
Enregistrer un commentaire