lundi 17 septembre 2007

Collectif Terrasse 18

COLLECTIF TERRASSE 18

Intentions

Né en novembre 2006, le collectif Terrasse 18 rassemble des acteurs culturels locaux à Nanterre. Il se donne pour objectifs d’être un espace d’analyse, de réflexion, de réalisation dans les champs de l’artistique et du scientifique, de l’économie solidaire et de la participation citoyenne.

Nous nous attachons entre autres à penser l’action culturelle sur l’Axe Seine Arche dont nous saisissons les enjeux et apprécions la dimension « laboratoire » de ce chantier dans la ville.

La commune de Nanterre mène une réflexion sur l’évolution des pratiques culturelles. La réflexion du collectif est en rapport avec les réflexions de la Ville. Il nous semble nécessaire de poursuivre la décentralisation de la culture sur le territoire de la commune car les modifications urbaines seules ne seront pas suffisantes.

Il nous semble important pour Nanterre de créer un nouveau pôle de vie et de créations culturelles sur l’ouest parisien. Un pôle qui vise une meilleure unité de la commune, facilite les circulations entre quartiers et l’accès aux différentes activités.

Il est de l’intérêt de la ville d’associer les acteurs locaux qui par leurs pratiques et expériences ont un ancrage dans la ville en relation avec les habitants.

Nous voulons accompagner et participer à la politique culturelle, à l’éducation à la citoyenneté, et à la mise en oeuvre des valeurs solidaires et écologiques.

Nous souhaitons investir, développer et animer collectivement l’ancienne école d’architecture Jacques Kalisz, en y créant un espace dédié aux actions culturelles en phase avec les publics et la société.

Valeurs

Au-delà d’une vocation culturelle, solidaire et d’animation, nos réflexions et actions incarnent et défendent des valeurs sociales et citoyennes et s’adressent à tous.

La convivialité, la solidarité et l’ouverture nous permettent de travailler avec et pour un public le plus large possible, sans discrimination de sexe, d’âge, de cultures et d’origines sociales.

Nous soutenons le droit de chacun à la culture et aux ressources nécessaires à son développement personnel. Nous prônons une économie solidaire et une autre façon de produire et de consommer.

Nous désirons confronter nos idées et actions et inventer de nouveaux métissages.

Objectifs

Nous souhaitons :

- Favoriser les démarches expérimentales, inédites, questionnant la transdisciplinarité

et favorisant le décloisonnement des pratiques et des expressions.

- Rechercher des formes de collaborations nouvelles entre amateurs et professionnels, intégrant points de vues et savoir-faire.

- Accompagner et prolonger les réflexions et questions autour de la ville et ses réaménagements par des actions culturelles et solidaires.

- Essaimer à partir du pôle, pour créer des espaces éphémères, ouverts, poreux … vers les quartiers, les sites non institutionnels, les friches végétales ou industrielles à Nanterre, les marchés, les espaces publics…

- Accueillir et accompagner des propositions culturelles émanant d’acteurs en région, en France et dans le monde.

- Nous donner les moyens d’aller à la rencontre d’expériences sur le territoire national et à l’étranger.

- Partager des ressources, mettre des espaces et des outils à disposition de créateurs et de porteurs de projets culturels.

- Expérimenter d’autres mécanismes financiers, en plus des subventions nécessaires ; prévoir des fonds d’accompagnements solidaires et promouvoir d’autres postures économiques, alternatives au tout libéral.

Public

Les membres du collectif s’engagent à travailler avec et pour un public le plus large possible, sans discrimination de sexe, d’âge, de culture et d’origine sociale.

Nous partons du postulat que les populations et publics croisés sont source de réactions et d’expressions sensibles, et nous nous engageons à tenter de les entendre.

Notre volonté de donner à chacun les moyens « d’entrer en culture et en art » s’appuiera sur le principe que l’intelligence du public doit être sollicitée. Nous aurons à cœur d’inventer des dispositifs et initiatives lui permettant d’agir, de réagir, de construire et de participer à l’œuvre ou au débat.

Chacun aura sa place, pour se former, se questionner, visiter, flâner, découvrir, créer, partager, dire, crier…

Avec l’idée de respecter et d’entendre les singularités, nous souhaitons ouvrir des espaces libres d’expressions et permettre de nouvelles perspectives de pratiques culturelles.

Projets et actions

Nos actions seront structurées autour de plusieurs démarches développant de nombreuses passerelles entre elles :

A | Actions culturelles dans les champs scientifiques, artistiques et solidaires,

mis en place dans des lieux diversifiés : friches, parcs, cités, commerces, bureaux, centres, locaux d’associations.

Sur l’Axe Seine-Arche en particulier, nous demandons dès aujourd’hui à être associés à la réflexion sur la « Vie » de ce territoire. Nous souhaitons avoir un rôle à y jouer, et ne pas être seulement des « fournisseurs de petits pleins pour temps vides », mais de véritables acteurs implantés dans la ville, concernés et porteurs de propositions.

B | École d’architecture Jacques Kalisz :

Le collectif demande à être associé au projet d’aménagement, de réhabilitation et d’utilisation de l’ensemble ou d’une partie du site. Nous savons qu’il faut penser la réhabilitation en plusieurs étapes : sécuriser et ouvrir une zone réduite où nous pourrons nous installer, commencer à expérimenter, produire et préfigurer ce que sera ce pôle dans son ensemble.

Les travaux dès le début devront s’inscrire dans une réflexion écologique et d’utilisation

autogestionnaire du site.

Nous avons l’ambition que ce pôle créatif soit incontournable à Nanterre et rayonne dans la ville et ses quartiers comme au niveau national et international.

Ce pôle entre autre doit inventer une pluralité d’usages :

- espaces de rencontres et débats

- résidences ponctuelles d’artistes nanterriens, nationaux et internationaux ateliers d’artistes

- infrastructures communes : salle de spectacle, salle de projection, salle de danse, studio d’enregistrement, atelier de gravure, atelier multimédia espaces d’expositions restaurant, bistrot associatif et/ou de réinsertion

- bibliothèque / librairie

- lieu de partage de matériel, de stockage

- jardins hybrides

- espaces pour enfants

- ludothèque

- commerces équitables

- entreprises et/ou associations de réinsertion

- ateliers scientifiques

- ateliers de pratiques artistiques

- ateliers de formation, de recherche et de

- création lié à l’écrit, la presse, le papier et l’oral.

Ni cathédrale ni vitrine, ce pôle doit donner aussi envie d’aller voir ailleurs. Le collectif T18 constitué en association se propose d’être la structure administrative pour le fonctionnement de ce site en totalité ou en partie, fonctionnement que nous souhaitons le plus collectif possible avec une direction collégiale et renouvelée.

Premiers membres du collectif «Terrasse 18»

- Djamel Abssi - « Autant le dire »

- David Assogba - « OnTime »

- Chantal Auriel - « Relief »

- Blandine Barucq - « Sangs Mêlés »

- Estelle Barucq - « Sangs Mêlés »

- Jean-Luc Borg - Cie « Théâtre par le Bas »

- Miguel Borras - Cie « Théâtre du bout du monde »

- Estelle Chatté - Céramiste

- Nelly Cornillié - « Consommer et échanger autrement »

- Stéphanie Correia - « ADN 118 »

- Thomas Crinier - « Sangs Mêlés »

- Eve Dadies - Cie « Elixir »

- Christian Dailly - Cie « Théâtre par le Bas »

- Roger des Prés - « la Ferme du Bonheur »

- Karine Dron - Comédienne

- Catherine Fiscus - Sculpteur

- Christelle François - « Sangs Mêlés »

- Philippe Guérin - Cie « Théâtre du bout du monde »

- Frédéric Houessinon - Cie « Wedan »

- Françoise Lemoine - Graphiste & plasticienne

- Louis Marti - « OnTime »

- Sandra Marti - « Sangs Mêlés »

- Nini la caille - Illustrateur

- Sandrine Percheval - Cie « Théâtre du bout du monde »

- Caroline Perdrial - Scénographe

- Françoise Perrachon - « Relief »

- Arnaud Prauly - Régisseur & comédien

- Florence Zongo - Plasticienne

Enregistrer un commentaire